Choose a language: English Français Portugues

Gabon

 

1.      Généralités

Avec une superficie de 267.667 km², le Gabon a une population de 1.548.000 habitants. Il présente une côte maritime d’environ 800 km, un plateau continental de près de 40.600 km² de surface, et une

ZEE (Zone Economique Exclusive) de 213 000 km². Les eaux continentales forment un réseau hydrographique d’environ 10.000 km constituées des fleuves et des lagunes. Bien que l’’économie du Gabon soit entièrement dominée par le secteur pétrolier, le secteur pêche emploie près de 22.000 personnes, génère un chiffre d’affaires annuel de 42 milliards de FCFA et contribue ainsi pour 1,5% au PIB. La consommation de poisson par personne, l’une des plus élevées dans la sous-région, se situe entre 25 et 30 kg par an.

 

2.      Description du secteur des pêches dans le pays

On rencontre quatre types de pêche : pêche industrielle, pêche artisanale maritime, pêche continentale et aquaculture. Les potentiels halieutiques sont estimés à 440.000 tonnes pour les petits pélagiques et à 320.000 tonnes pour les démersaux. La production nationale est d’environ 43.000 tonnes de poisson. En partenariat, le pays a signé un Accord avec l’Union Européenne. Les retombées financières de sont de l’ordre de 4,140 milliards F CFA sur 5 ans avec une contrepartie financière fixe de 1 262 500 euros/an (soit 828 millions de FCFA et une part armatoriale) variable en fonction du nombre de licences délivrées;  c’est un accord conclu sur la base d’un tonnage de référence de 10 500 tonnes et d’un effort de pêche de 64 bateaux. Un autre accord de pêche est signé avec le Japon pour une valeur estimée à 8 milliards FCFA sur 4 ans, sous forme d’aide non remboursable. L’aquaculture est encore à l’état embryonnaire.

Le développement du secteur est soumis à d’importantes contraintes liées à la faible capacité technique des acteurs, à la capacité institutionnelle limitée des administrations nationales, à l’insuffisance des infrastructures et équipements de base, et à la dégradation de l’environnement.

 

3.      Disposition institutionnelle

Ayant changé de Ministère de tutelle en 2009, le secteur des pêches est logé au  Ministère de l’Agriculture et géré par la Direction Générale des Pêches et de l’Aquaculture (DGPA). Avec un effectif de 377 agents fonctionnaires, contractuels et staffs d’appui, la DGPA est une administration déconcentrée qui dispose des services d’appui opérationnels notamment: le système de suivi statistique, le service de contrôle sanitaire agrée UE (liste 1) et  un système de surveillance des pêches par satellite.

 

4.      Politique et cadre juridique des pêches

Le Gabon s’est doté en 2005, d’une nouvelle réglementation en matière de pêche, il s’agit de la loi 005/2006 portant code des pêches et de l’aquaculture en République Gabonaise. Les textes d’application sont en cours de développement et certains ont été adoptés en 2006, notamment : les repos biologiques; la réglementation des engins et techniques de pêche; le suivi des navires de pêche par satellite; les mesures sanitaires applicables aux produits de la pêche. Un Plan Directeur de développement intégré de la pêche artisanale et de l’aquaculture continentale a été élaboré avec l’aide de la JICA.